Les droits d’inscription de l’enseignement public seront gelés en 2015

Le gouvernement a dévoilé les contours de son plan de vie étudiante

C’est une première salve d’annonces avant un plan détaillé promis pour la rentrée. La ministre de l’Education et son secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et la Recherche ont présenté ce lundi les premiers contours d’un plan national de la vie étudiante. Najat Vallaud-Belkacem avait lancé la concertation en avril, estimant que la politique du gouvernement à l’égard des étudiants ne devait pas se résumer aux bourses. La question des aides sociales étudiantes avait occupé la première partie du quinquennat (lire ci-dessous). Le gouvernement est « mobilisé » autour de la condition de vie des étudiants, a assuré la ministre. « Les sujets de vie quotidienne ne sont pas des sujets secondaires », a insisté Thierry Mandon.

« Une simplification des démarches »

Dans un contexte budgétaire très contraint, le gouvernement cherche en fait à gérer au mieux la « priorité à la jeunesse » de François Hollande. Najat Vallaud-Belkacem et Thierry Mandon ont d’abord voulu rassurer les étudiants. En guise de réponse au rapport des inspections générales des Finances (IGF) et de l’administration de l’Education nationale et de la Recherche (IGAENR) révélé la semaine dernière, et qui préconisait de porter les droits de scolarité à l’université à 1.000 euros, les ministres ont annoncé le gel des droits d’inscription dans l’enseignement supérieur public à la rentrée prochaine. « C’est une première ! », souligne-t-on dans l’entourage de Najat Vallaud-Belkacem.

Sur le plan de vie étudiante, le gouvernement va reprendre une partie des 54 mesures présentées lundi par les acteurs de la concertation. A commencer par la création d’un portail de la vie étudiante, sorte de guichet social unique, qui sera ouvert dès la rentrée. Sur le futur site Internet www.etudiant.gouv.fr , les étudiants pourront faire leurs demandes de bourse, de logement ou de couverture maladie universelle complémentaire. « Une simplification des démarches » qui réjouit le président de la Fage, Alexandre Leroy : « Cela va permettre aussi à tous les étudiants de se rendre compte qu’ils ont accès à des dispositifs qu’ils ignoraient. Certains d’entre eux relèvent aujourd’hui du parcours du combattant. » Dès 2016, les demandes de bourses pourront être faites plus tardivement, jusque fin mai, permettant aux étudiants de déposer leur demande après avoir été informés de leur inscription définitive. Le dépôt des demandes de bourse pourra glisser jusqu’en décembre.

Projet de carte étudiante européenne

Najat Vallaud-Belkacem a annoncé aussi que la France porterait devant la Commission européenne et le prochain conseil des ministres européens de l’Education le projet de carte étudiante européenne. En vue d’instaurer une réciprocité des services dans chaque pays pour les étudiants internationaux. D’autres mesures sont attendues pour les étudiants étrangers, notamment pour « la généralisation des titres pluriannuels de séjour par cycles d’études dans le cadre du projet de loi sur le droit des étrangers ».

Sur l’année de césure, annoncée par François Hollande en mai dernier, une circulaire doit être signée « dans les prochains jours » pour permettre aux étudiants qui souhaitent interrompre leurs études pendant un an de pouvoir, s’ils ont une bourse, continuer à la percevoir à condition que l’université valide leur projet d’engagement. Le gouvernement devrait reprendre d’autres mesures à la rentrée, notamment sur la santé.

M.-C. C., Les Echos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>